Département de la Seine-Saint-Denis | La Culture et l'Art au Collège

Edition | Année parcours : 2017

Informations sur le parcours à la date du : 23/11/2017

Création théâtrale et médias

Coordonnées du collège
  • Collège affecté : Collège Anatole France
  • Ville : LES PAVILLONS-SOUS-BOIS
  • Classe : 3ème 
Coordonnées de la structure
  • Nom de la structure : Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis
Coordonnées de la personne ressource
  • Identité : Madame Margault Chavaroche

1. Articulation avec un processus de création :

Le parcours a un lien avec la création / le projet scientifique en cours ou à venir

Projets artistiques/scientifiques en cours ou à venir de l'artiste ou du scientifique menant le parcours
  • Christelle Carlier collabore avec le metteur en scène Nicolas Bigards depuis 7 ans. Elle est assistante à la mise en scène, collaboratrice artistique. Lors du précédent spectacle Les derniers jours de l’humanité en 2015 et pour la prochaine création en 2018, Christelle Carlier travaille notamment sur l’adaptation du roman de Karl Kraus pour le théâtre. Elle oeuvre à la dramaturgie de la pièce avec Nicolas Bigards. Elle s’intéresse particulièrement à la raisonnance du texte aujourd’hui, notamment sur la critique très sévère de Karl Kraus aux journalistes de son époque.
Articulation du parcours avec ces projets
  • Le projet CAC que nous souhaitons monter est en lien direct avec le travail de Christelle Carlier sur la nouvelle création de Nicolas Bigards. L’enjeu est de faire découvrir aux élèves les coulisses d’une création : le texte, la mise en scène, les décors, les costumes, la place des amateurs… Le travail qui anime Christelle Carlier dans la réécriture, sur la question de la presse et des médias sera également au coeur du projet CAC mené avec cette classe de troisième des Pavillons sous Bois.

2. Construction du parcours (pendant le temps scolaire et avec une classe donnée)

L'artiste, le scientifique a t'il déjà mené un parcours CAC lors des éditions précédentes ? Si oui, précisez dans quel collège, la ville et ce qui motive le renouvellement de sa candidature.
  • Christelle Carlier a déjà mené un projet Culture et Art au Collège au collège Jean-Renoir de Bondy en 2013-2014. Christelle choisit rigoureusement les projets d'éducation culturelle et artistique dans lesquels elle s'inscrit. Elle est tout à fait satisfaite du travail qu'elle mène avec le service des relations avec le publics à la MC93 et nous fait confiance pour construire les projets en dialogue étroit avec les enseignants : ce qui lui semble fondamental. Elle est aussi très soucieuse des échos à la pratique artistique que permettent l'organisation de sorties et de temps de réflexion et qui sont les piliers de la construction d'un projet CAC.

L'atelier construit et encadré par l'artiste / le scientifique se déroule sur une durée d'environ 20 heures

Atelier (environ 20h)
  • L’atelier de 20h sera resserré sur une semaine de pratique. Avant la venue de Christelle Carlier les élèves auront mené un important travail de préparation (avec les enseignants et Pauline Maître de la MC93) : sur l'époque et sur le texte. Pour les familiariser avec le théâtre ils auront déjà fait la visite de la MC93. Sur cette base Christelle commencera avec eux un travail d’aller retour entre leur points de vue, ressentis, avis, sur le paysage médiatique (ce qui aura était préparés en amont avec la documentaliste) et la découverte et le jeu de quelques extraits du textes de Karl Kraus. Cette semaine de pratique sera une plongée dans les coulisses de la création de ce spectacle. Christelle Carlier souhaite vraiment se reposer avec eux les questions que l’équipe artistique se posent pour mettre en scène ce texte colossal. Afin de bien prendre conscience de l’ampleur du projet nous débuteront les 5 jours de cette semaine par un échauffement/ rencontre d’une heure avec des personnes liées au projet ( comédiens professionnels, musicien comédiens et chanteurs amateurs, …). Enfin la pratique avec l’artiste aura aussi pour but de préparer au mieux les élèves au spectacle, de les mettre le plus à l’aise possible avec le texte, le contexte, la mise en scène très originale. L'ensemble de ces expériences et notamment la pratique du théâtre resserrée sur une semaine permettra de developper un groupe classe fort de cette expérience unique et intense du travail en collectif. Le travail en collectif est une des particularité du parcours de Nicolas Bigards et Christelle Carlier. C'est une grande chance de revivre cela à l'échelle du classe avec des professionnels. Le collectif permettant de développer l'écoute, la tolérance, la compassion mais également l'autonomie et la confiance en soi.

Les sorties développent et mettent en perspective l'univers artistique / culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique

Sorties (environ 10 heures) développent et mettent en perspective l'univers artistique, culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique
  • Les sorties de ce parcours CAC aura autant pour but de familiariser les élèves avec les lieux culturels et particulièrement avec la MC93 que d’entrer en résonance avec le sujet de la pièce et cette envie de faire vivre aux élèves les coulisses d’une création. Toute les sorties feront l’objet de préparation en amont et de retour sensible après. Voir ‘Analyse critique’ 1) un parcours de spectateurs dans une scène nationale majeure de leur territoire, découvrir la diversité des propositions, prendre du plaisir mais aussi déplacer questionner le spectacle vivant aujourd’hui : Pinocchio de Joël Pommerat en tout début d’année, ensuite le spectacle en lien avec le CAC Les derniers jours de l’humanité en janvier puis en mars un spectacle de danse de Régine Chopinot, Pacifikmeltingpot. 2) Nous irons visiter la MC93 en début d’année : le hall, les salles, les coulisses, les ateliers de décors, de costumes, le restaurant, le toit… Il sera aussi question de rencontrer les différents métiers des personnes qui travaillent à l’année. Le but est de familiariser au maximum les élèves avec le lieux et de leur faire prendre conscience du travail dans l’ombre. Cela sera une préparation à la semaine avec Christelle Carlier. 3) Nous ferons une ou deux sorties dans d’autres lieux culturels pour faire résonner le travail de Christelle Carlier et la pièce Les derniers jours… avec d’autres oeuvres sur la première guerre mondiale et la question de la presse et des médias. A voir en fonction des programmations à venir de différents théâtre (Theâtre de la Ville, 104, La Colline…)

L'analyse critique permet d'expliciter la démarche de l'artiste / du scientifique et le sens du projet

Les temps de réflexion permettent d’expliciter la démarche de l’artiste/du scientifique et le sens du projet auprès de la classe. Ils ont obligatoirement lieu en présence des élèves et deux heures minimum doivent y être spécifiquement dédiées.
  • L’analyse critique se fera de différentes manières. Concernant la venue de Christelle Carlier : La classe travaillera à la venue de l’artiste par la visite de la MC93 et la découverte de la mise en oeuvre d’une création théâtrale. Ensuite en lien avec la documentaliste et les professeurs les élèves questionneront la place des médias dans leur vie : quels médias connaissent ils ? lisent ils ? regardent ils ? qu’est ce que l’information ? le travail de journaliste ? Doit on tout dire, qu’est ce que la censure ? Comment les médias nous touchent, nous parlent ? Est ce que ça nous influence ? … Concernant les sorties : toutes les sorties feront l’objet d’un temps de préparation et/ou de retour en classe en travaillant le plus possible sur une approche sensible du sujet. L’idée est de sortir le plus possible des freins que peut représenter l’institution culturelle en donnant à chacun la chance d’exprimer son ressenti et non ce qu’il a compris ou pas compris, aimé ou pas aimé… Nos prévoyons également des rencontres avec plusieurs professionnels mais aussi après pour la venue du metteur en scène Nicolas Bigards par exemple. Enfin 2 semaines avant le spectacle (courant janvier) pour replonger les élèves dans l’univers de la pièce nous les emmènerons assister à une répétition du spectacle et découvrir de leur propre yeux les enjeux de ce temps de création.

La restitution, temps de cloture du projet

Le temps de clôture offre une visibilité du chemin parcouru aux pairs, à la communauté éducative et au-delà et adopte une forme originale qui ne cherche pas uniquement la présentation d'une oeuvre réalisée par les élèves.
  • Si le rendu final ne sera vraisemblablement pas un spectacle il pourrait être intéressant de permettre à cette classe de troisième de sensibiliser à son tour les élèves de l’établissement aux médias dans le cadre du travail des classes avec la documentaliste. Le dernier jour avec l’artiste intervenante sera l’occasion d’ouvrir le travail fait pendant la semaine à une autre classe pour présenter ce qui aura était fait mais aussi pour préparer une autre classe qui pourrait venir au spectacle (financement hors CAC évidemment)

3. Co-construction du parcours

Liens avec les différentes entrées du projet d'établissement et notamment de son volet culturel.
Les axes du projet d’établissement auxquels il est fait référence sont explicités et le parcours a pour ambition de s'ouvrir à l'ensemble de l'établissement (rencontres avec d'autres classes, chantiers d'étape ...).
  • Le projet d'établissement et son volet culturel du Collège Anatole France stipulent de nombreux éléments à mettre en place pour développer, dynamiser et reconstruire le parcours artistique et culturelle des élèves. Les différents dispositifs mis en place pourront contribuer à enrichir le FOLIOS des élèves. La mise en place de ce dispositif « La Culture et l'Art au Collège » permet de contribuer à la réussite et à l’épanouissement des élèves, notamment par le développement de l’autonomie et de la créativité, la diversification des moyens d’expression et l’appropriation de savoirs, de compétences et de valeurs. La participation à ce dispositif permettra notamment de jouer un rôle décisif dans la lutte contre les inégalités en favorisant un égal accès de tous les jeunes à l’art et à la culture dans le respect de la liberté et des initiatives des acteurs concernés. Pour arriver à l'épanouissement artistique des élèves et à l'ouverture culturelle de ce dernier, il faut mettre en place des pratiques expérimentées et des rencontres organisées dans les domaines des arts et de la culture, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire. La participation au projet de la MC93 permet de créer des rencontres et des pratiques au sein de l'établissement scolaire.
Liens avec les enseignements et notamment celui de l’histoire des arts. Les objectifs sont explicités par discipline et en lien avec le socle commun de compétences et de connaissances
  • Histoire (programme de 3ème) :Thème 1 - L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945), Ce thème permet de travailler différentes compétences, notamment : « pratiquer différents langages ». il existe nombre de ressources permettant d’aborder ces questions par divers biais : le témoignage, les parcours personnels, la mémoire, la photographie, les archives, le spectacle, Il s’agira déjà, pour les élèves, d’utiliser les ressources offertes par l'établissemnt, pour éventuellement réaliser des productions (comme des diaporamas) à partir d’elles, mais aussi de distinguer les divers niveaux de langage et d’analyse ainsi que les divers points de vue, ce qui relève de la compétence « analyser et comprendre un document ». L’étude « des modes de propagande » peut à la fois contribuer au parcours citoyen, ainsi qu’au parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC). Français / EMI (éducation aux médias et à l'information) : Il s’agit avant tout de donner aux élèves les moyens de lire de façon critique et distanciée les contenus et formes médiatiques qui sont omniprésents dans leur environnement quotidien. Il s’agit aussi de leur faire prendre conscience des enjeux et du pouvoir de l’information au sens large, qui doit être pensée comme une des modalités d’action sur le monde. Travailler sur l’implication spécifique du récepteur dans le processus d’information -, c’est être dans la démarche active de qui cherche l’information, la reçoit et en même temps, parce qu’il se l’approprie, lui donne une nouvelle forme, avant peut-être de la relayer à son tour : l’élève est co-acteur dans la construction de l’information autant que dans la transmission de l’information. Enfin, le dernier terme travaillé– déformer - pose la question de la limite : à partir de quand l’information devient-elle déformation ?

Application MICACO | Date : 23/11/2017