Département de la Seine-Saint-Denis | La Culture et l'Art au Collège

Edition | Année parcours : 2017

Informations sur le parcours à la date du : 28/07/2017

Êtres hybrides

Coordonnées du collège
  • Collège affecté : Collège Albert Camus
  • Ville : NEUILLY-SUR-MARNE
  • Classe : autre 
Coordonnées de la structure
  • Nom de la structure : Citoyenneté Jeunesse
Coordonnées de la personne ressource
  • Identité : Monsieur Jean-Michel Gourden

1. Articulation avec un processus de création :

Le parcours a un lien avec la création / le projet scientifique en cours ou à venir

Projets artistiques/scientifiques en cours ou à venir de l'artiste ou du scientifique menant le parcours
  • Artiste plasticienne, peintre et auteure, Caroline Desnöettes se forme aux arts décoratifs et à l'école supérieure des Beaux arts de Paris. Son œuvre picturale développe un regard ouvert sur le monde profondément ancré dans le vivant. Inspirée par l'homme, la nature, les espèces et espaces menacés, elle inscrit sa démarche artistique au sein d'une pensée écologique. Chaque exposition est l'occasion pour Caroline Desnöettes de rappeler aux visiteurs quels sont les mécanismes de l'évolution à l'origine de l'extraordinaire, mais ô combien fragile, biodiversité terrestre. Dès lors elle développe un répertoire visuel d’animaux grandeur nature, cascades et forêts tropicales peints sur du papier japonais pour signifier la fragilité de ces espèces et espaces. Ces animaux et végétaux peupleront l’Eglise des Frères Prêcheurs et la Flair galerie à Arles ce printemps 2017 ainsi que les rues de la ville en mode street art. Sur la même thématique le Musée d’Angoulême souhaite montrer le travail de Caroline Desnöettes lors d'une exposition pour fêter les 10 ans et sa réouverture en 2018. Partant du principe que nous sommes tous des êtres complexes, hybrides vivants et interdépendants, Caroline Desnoëttes travaille actuellement à l'édition d'un livre autour de ses dessins à l'encre qui s'intitule Homobestiplanta. Cet ouvrage figure des hybrides d'hommes, d’animaux et de plantes pour signifier la coexistence des mondes vivants et leurs origines communes. Les encres révèlent des créatures aux lignes animales humaines végétales. Elles rappellent que nous faisons partie d'un tout vivant combinant le hasard et la nécessité de vivre harmonieusement avec la nature. La série Homobestiplanta sera exposée à l'occasion d'une visite singulière au Musée de la Chasse et de la Nature à Paris, lors des cinquante ans du Musée, en juin 2017.
Articulation du parcours avec ces projets
  • Caroline Desnoëttes souhaite partager sa recherche avec une classe d’ULIS du collège Camus de Neuilly-sur-Marne, pour les ouvrir à son imaginaire et se nourrir de celui des élèves. L’illustration, le livre, apportent des contraintes formelles qui laissent entrevoir également une infinité de possibles, au-delà des modèles intégrés. Pour regarder et interpréter le vivant, il faut remettre en question ces modèles. « Aborder l’hybridation, c’est prendre conscience que nous vivons en interdépendance avec les autres mondes vivants. Cette approche artistique amène les élèves à réfléchir sur les enjeux de l’écologie et replace l’homme face à la nature, et face à ses responsabilités aussi. »

2. Construction du parcours (pendant le temps scolaire et avec une classe donnée)

L'artiste, le scientifique a t'il déjà mené un parcours CAC lors des éditions précédentes ? Si oui, précisez dans quel collège, la ville et ce qui motive le renouvellement de sa candidature.
  • C’est la première fois que cette artiste et Citoyenneté jeunesse proposent ce parcours. Celui-ci a été conçu en fonction de l’actualité de l’artiste et des objectifs de l’équipe pédagogique.

L'atelier construit et encadré par l'artiste / le scientifique se déroule sur une durée d'environ 20 heures

Atelier (environ 20h)
  • L’atelier se déroulera sur une dizaine de séances de 2h chacune. Séquence 1 (2h) : Présentation de l’artiste, son univers et de l’atelier. Début de réflexion sur le livre et ce qu’implique sa conception. Séquence 2 (4h) : Recherches et explorations sur l’hybridation. Premières réflexions, croquis, exercices de stimulation de l’imaginaire, collecte d’images (photos, magazines, etc) qui seront les premiers supports de leurs êtres hybrides. Séquence 3 (4h) : écriture individuelle des textes des élèves, mettant en scène des êtres hybrides. Séquence 4 (6h) : illustration des textes en utilisant diverses techniques : crayons aquarellables, collages, gravure, etc. Séquence 5 (4h) : finalisation du livre Rassemblement des productions des élèves, création de la couverture, 4è de couverture, page de garde, etc.

Les sorties développent et mettent en perspective l'univers artistique / culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique

Sorties (environ 10 heures) développent et mettent en perspective l'univers artistique, culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique
  • Visite du Quai Branly : les sociétés ont représenté de nombreux mythes et rites où la symbiose entre homme, animal et végétal confine à l’hybridation. L’atelier « Les formes du livre » à la BNF propose de : S’interroger sur la définition du livre, expérimenter la lecture sur rouleau, toucher les matières du livre ancien et comprendre l’importance de l’invention du codex. Réfléchir au lien matière/forme et matière/contenu du livre. Découvrir des livres d’artistes. Un spectacle permettra de rencontrer l’imaginaire d’autres artistes sur la métamorphose ; on choisira entre ces deux propositions : - « Parade nuptiale de Turakie » en novembre au Mouffetard : La Turakie est un pays étrange et magnifique. Il n’est dessiné sur aucune carte du monde, mais peut pourtant prendre forme dans l’imaginaire de chacun. En Turakie, le comportement amoureux du Peuple des Robinets est inspiré des parades nuptiales que l’on peut observer dans le monde animal, notamment aquatique. Ce spectacle invente un observatoire sur une table de banquet : installons-nous autour de cette table et observons attentivement le théâtre des opérations de séduction et les histoires d’amours de ce petit peuple - « Vortex » de Phia Ménard en mars 2018 à la MC93. Grâce à un être mystérieusement camouflé, le visage caché par des bandelettes et des lunettes noires, des formes vont s'élever dans les airs et s'animer, comme on l'a rarement vu. Le personnage va progressivement se dévoiler, et se dépouiller des membranes successives qui le recouvrent, comme un serpent laisse derrière lui une exuvie. Avec la nuance et la délicatesse nécessaire, Phia Ménard interroge ce qu'est l'identité et caresse la vulnérabilité à vif sous notre carapace.

L'analyse critique permet d'expliciter la démarche de l'artiste / du scientifique et le sens du projet

Les temps de réflexion permettent d’expliciter la démarche de l’artiste/du scientifique et le sens du projet auprès de la classe. Ils ont obligatoirement lieu en présence des élèves et deux heures minimum doivent y être spécifiquement dédiées.
  • Ce temps permet aux élèves de prendre du recul sur leur projet et de faire apparaître les liens existants entre les ateliers et les différents éléments du parcours culturel, il est consacré à : - la présentation du projet en classe, avec la chargée de projets de Citoyenneté jeunesse. - la préparation des sorties et les retours en classe sur les différentes activités du parcours culturel. Dans la mesure du possible, les chargé(e)s de projets de Citoyenneté jeunesse organisent une rencontre avec les équipes artistiques des spectacles concernés. - une conférence d’histoire des arts : comment les sociétés et les artistes ont imaginé et représenté des personnages mêlant animal, végétal et humain. Ces monstres et créatures permettent de s’interroger sur ce qui fonde notre humanité et le rapport que nous entretenons avec la nature. - la création du lien entre les différentes étapes du projet (temps d’ateliers, sorties, rencontres..) - des temps d’échange avec l’intervenant pour permettre à chacun d’exprimer ses « ressentis » sur l’atelier de pratique. - le bilan du projet

La restitution, temps de cloture du projet

Le temps de clôture offre une visibilité du chemin parcouru aux pairs, à la communauté éducative et au-delà et adopte une forme originale qui ne cherche pas uniquement la présentation d'une oeuvre réalisée par les élèves.
  • Le livre réalisé sera présenté à la communauté éducative et aux autres classes lors d’une exposition ainsi que lors de la fête du collège en fin d'année.

3. Co-construction du parcours

Liens avec les différentes entrées du projet d'établissement et notamment de son volet culturel.
Les axes du projet d’établissement auxquels il est fait référence sont explicités et le parcours a pour ambition de s'ouvrir à l'ensemble de l'établissement (rencontres avec d'autres classes, chantiers d'étape ...).
  • Ce projet « Etres hybrides » va faire prendre conscience aux élèves en situation de handicap de la fragilité du monde animal et végétal qui les entoure et les faire réfléchir aux moyens de protéger ce monde, par une approche artistique (création d’hybrides mêlant l’homme, les animaux et les plantes) les conduisant à une réflexion et à des actions écologiques. Ce projet est en adéquation avec le projet d’établissement qui pointe dans son introduction les objectifs suivants : - mettre en place une pédagogie de détour pour réinvestir les compétences et valoriser l’élève, et mettre en place des projets culturels transversaux permettant d’élargir les représentations de chacun au-delà du « lire, écrire, compter » Ce projet est également en phase avec plusieurs axes du projet d’établissement : - Par les productions réalisées par les élèves et la création mobilisée - Objectif N°5 : mise en place d’un projet personnel de réussite culturelle (faire venir la culture au collège par le biais d’artistes - Par les échanges entre eux et l’artiste, pouvoir exprimer ses ressentis sur les ateliers mais aussi savoir écouter les autres. - Objectif N°1 : maitrise de la langue orale et écrite - Par la découverte d’œuvres d’art de différents artistes – Objectif N°5 : ouverture culturelle comme levier de la réussite. - Par l’exposition de leur travaux, - Objectif N°5 : valoriser le travail des élèves et partager ce moment avec leurs parents et le collège. - Par le partenariat avec Citoyenneté jeunesse - Objectif N°5 : favoriser le développement de partenariats pour développer le partenariat culturel, social et citoyen de l’élève et favoriser le développement de sa curiosité, acquérir les compétences sociales et civiques, acquérir de l’autonomie. - Responsabiliser l’élève dans l’acquisition des compétences sociales, civiques et d’initiative- Objectif N°3
Liens avec les enseignements et notamment celui de l’histoire des arts. Les objectifs sont explicités par discipline et en lien avec le socle commun de compétences et de connaissances
  • Ce projet permettra de : - découvrir d’autres références culturelles, littéraires ou artistiques - employer un langage différent (le dessin, la peinture) - de développer sa sensibilité, son esprit critique, sa curiosité - de manifester de la créativité, de la curiosité et de la motivation En rapport avec le socle commun de connaissances, compétences et de culture : Pour le domaine N°1 « Les langages pour penser et communiquer » - comprendre et communiquer en utilisant la langue française, en créant un livre mettant en scène des êtres hybrides (écrire un texte) - comprendre et s’exprimer en utilisant les langages des arts en concevant des productions visuelles, plastiques, verbales ( créer des êtres hybrides) - Pour le domaine N°2 : « Les méthodes et outils pour apprendre » en conduisant ce projet collectif, travailler en équipe, en individuel en utilisant différents supports ; - Pour le domaine N°3 : « La formation de la personne et du citoyen » notamment en s’engageant pour le respect de l’environnement - Pour le domaine N°4 : « Les systèmes naturels et techniques en adoptant un comportement responsable vis-à-vis de l’environnement, en ayant conscience de préserver les ressources naturelles et la diversité des espèces. - Pour le domaine N°5 : « Les représentations du monde et l’activité humaine » En pouvant identifier et prendre conscience des problématiques mondiales comme l’environnement, en réalisant un objet de nature artistique, en mobilisant son imagination et sa créativité au service d’un projet collectif.

Application MICACO | Date : 28/07/2017