Département de la Seine-Saint-Denis | La Culture et l'Art au Collège

Edition | Année parcours : 2017

Informations sur le parcours à la date du : 21/09/2017

Les apparences

Coordonnées du collège
  • Collège affecté : Collège Anatole France
  • Ville : DRANCY
  • Classe : 3ème 
Coordonnées de la structure
  • Nom de la structure : Citoyenneté Jeunesse
Coordonnées de la personne ressource
  • Identité : Monsieur Jean-Michel Gourden

1. Articulation avec un processus de création :

Le parcours a un lien avec la création / le projet scientifique en cours ou à venir

Projets artistiques/scientifiques en cours ou à venir de l'artiste ou du scientifique menant le parcours
  • Stéphanie Haski est réalisatrice de documentaire, de web documentaire et de vidéoblog. Depuis plusieurs années, elle collabore de manière régulière pour le webmedia Rue89. Sa démarche interroge, depuis plusieurs années, notre rapport au corps et à l’apparence. Elle a développé, dans ce cadre et en partenariat avec Rue89, un vidéo-blog intitulé « Canons de beauté » faisant le portrait – en vidéo et en textes, de personnes préoccupées par leur apparence et par l’image que cette dernière renvoie à la société. En 2015, elle réalise le documentaire « Accorps » qui dresse le portrait de deux socio-esthéticiennes travaillant auprès de personnes en difficultés. Ces difficultés constituent pour ces personnes, et finissent par résumer malgré elles, leur identité : elles sont « malade », « chômeur », « précaire » ou « âgé », etc. Le rôle joué par ces femmes dans l’aide qu'elles apportent aux personnes pour se réconcilier avec leur image et leur rapport à autrui, y est central. En 2017-2018, elle poursuit un projet intitulé « J’ai rencontré Dieu, elle est noire » qui consistera en une série de 5 minis films. Ces 5 portraits de femmes, en donnant à voir leurs récits personnels, interrogeront la représentation des femmes noires en France, par le prisme de leur apparence. « L’habit ne fait pas le moine, mais c’est bien à cela qu’on l’identifie. L’identité naît de la rencontre avec autrui, l’apparence sert à la (faire) reconnaître. Identité et apparence se retrouvent ainsi étroitement imbriquées. Que signifie cette coiffure ? Que représente ce vêtement ? Ce qui est affiché ou masqué de notre apparence n'est jamais anodin. C'est un marqueur de notre personnalité, de notre culture, de choix politiques ou de conventions sociales. Les attributs de l’apparence sont malheureusement des vecteurs puissants de stéréotypes et de préjugés. Aujourd’hui, comment construit-on son image lorsque son apparence ne correspond pas à celle du modèle dominant ? Comment notre société prend en compte ces différences qui la constituent ? A travers mes créations multimédias, je souhaite déconstruire les mentalités et proposer un regard différents, d’autres images ».
Articulation du parcours avec ces projets
  • Stéphanie Haski souhaite approfondir ces questionnements avec les élèves : apparences et identités sont-ils indissociables ? Quelle est l’influence du regard des autres ? Et maîtrise-t-on véritablement notre identité ou bien la subissons-nous, au contraire ? Au final, quel(s) portrait(s) de soi et de « l’autre » pouvons-nous livrer par nos récits personnels, en textes et en image ? Elle leur proposera ainsi de réaliser des courts métrages documentaires portant sur la problématique des apparences, en lien avec son projet vidéo en cours « Elle est noire ». Cette série de portraits vidéo des élèves, couplée à la productions de leurs textes, seront publiés et diffusés sur une plateforme dédiée de type vidéo-blog. « Je souhaite partager avec eux mon intérêt très fort pour les questions d’identité, au sein des mon travail de création vidéo. En prenant pour point de départ cette citation de Jefferson « Tu es tellement ce que tu parais que je n’entends pas ce que tu dis ». M’interroger avec eux sur des sujets à la fois très intimes mais faisant aussi partie intégrante du débat public : Qu’est ce qui nous constitue ? Que maîtrise-t-on de notre identité ? Que choisit-on de mettre en avant ou de côté ? J’aimerais les inviter à prendre un certain recul sur ces problématiques éminemment complexes, à déconstruire les idées reçues et tenter, par la vidéo et les récits personnels, d’apporter des éléments de réponses et de se montrer soi, autrement ».

2. Construction du parcours (pendant le temps scolaire et avec une classe donnée)

L'artiste, le scientifique a t'il déjà mené un parcours CAC lors des éditions précédentes ? Si oui, précisez dans quel collège, la ville et ce qui motive le renouvellement de sa candidature.
  • C’est la première fois que Stéphanie Haski et Citoyenneté jeunesse proposent ce parcours. Celui-ci a été conçu en fonction de l’actualité de l’artiste et des objectifs de l’équipe pédagogique.

L'atelier construit et encadré par l'artiste / le scientifique se déroule sur une durée d'environ 20 heures

Atelier (environ 20h)
  • Séance 1 (2h) : Présentation de la démarche artistique. La réalisatrice fera visionner aux élèves des extraits de ses films et entamera avec eux une réflexion autour de la démarche documentaire et de la dimension du portrait. Séance 2 (3h) : introduction à la technique et au langage vidéo Initiation à la manipulation de la caméra, au découpage et au point de vue. Conception de contenus multimédias : quels contenus, quelle diffusion ? Séance 3 (4h) : écriture des films: Problématique de l’apparence, point de départ du travail d’écriture autour des axes : L’identité dépend du regard de l’autre, influence du regard des autres ? Convention et normes. Visibilité/invisibilité dans l’espace public. Affirmation, revendication d’une identité ? Maîtrise ou sujétion à une identité ? Contrôle de l’image de soi, etc. A partir de ces questionnements, travail d’écriture des portraits, en petits groupes. Préparation au tournage Séance 4 (6h) : Tournages des portraits Répartition en petits groupes. Séance 5 (3h) : Montage : construction collective de la narration par l’image. Séance 6 et 7 (2 x 2h) publication des productions visuelles et textuelles sur le vidéo-blog. Réflexion sur l’« éditing » des vidéos et sur l’agencement des portraits vidéo et textes. Séance 8 (2h) : Préparation de la projection publique Réflexion sur la forme définitive : quel rendu donner à voir ? Comment présenter la démarche ? Réflexion sur d’autres pistes de diffusion du vidéo-blog.

Les sorties développent et mettent en perspective l'univers artistique / culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique

Sorties (environ 10 heures) développent et mettent en perspective l'univers artistique, culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique
  • - Atelier « Le cinéma documentaire : comment filmer le réel ? », à la Cinémathèque Française Complété par l’atelier « Le cinéma, entre réalité et fiction » au Forum des images. - Visite de l’exposition « Nous et les autres » au Musée de l’Homme Complété par l’atelier « stéréotypes et préjugés », Musée du Judaïsme - Parcours « Image du pouvoir, pouvoir de l’image » aux Archives Nationales . - Des visites dans d’autres lieux (Jeu de Paume, Synesthésies, Kiasma, Maison de la poésie) pourront être envisagées, en fonction de leur programmation - Une projection-rencontre dans le cadre du Festival « Cinéma du réel », organisé par le BPI/Paris (en fonction de la sélection et de la programmation 2017-18) - Projection d’un documentaire de Stéphanie Haski, en fonction de sa diffusion en Ile-de-France en 2017-18.

L'analyse critique permet d'expliciter la démarche de l'artiste / du scientifique et le sens du projet

Les temps de réflexion permettent d’expliciter la démarche de l’artiste/du scientifique et le sens du projet auprès de la classe. Ils ont obligatoirement lieu en présence des élèves et deux heures minimum doivent y être spécifiquement dédiées.
  • Ce temps permet aux élèves de prendre du recul sur leur projet et de faire apparaître les liens existants entre les ateliers et les différents éléments du parcours culturel, il est consacré à : - La présentation du projet en classe, avec le-a chargé-e de projets de Citoyenneté jeunesse. - La préparation des sorties et aux retours en classe sur les différentes activités du parcours culturel. Dans la mesure du possible, les chargés de projets de Citoyenneté jeunesse organisent une rencontre avec les équipes artistiques des spectacles concernés. - La création du lien entre les différentes étapes du projet (temps d’ateliers, sorties, rencontres..), assuré par les enseignants dans leurs matières. - la mise en place d’un carnet de bord individuel compilant les expériences liées au projet. Chaque élève s’en servira comme un moyen pour s’exprimer, formaliser sa pensée et son ressenti/avis sur l’expérience vécue. - L’échange avec l’intervenant pour permettre à chacun d’exprimer ses « ressentis » sur l’atelier de pratique. - Un débat-philo sur la construction de l’identité en lien avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux permettra d’aborder différentes notions telles que la conscience de soi, l’apparence, la liberté, le contrôle de sa propre image ou les rapports dans la société de l’image. - Un appui sur le travail développé par le Bondy Blog - La projection d’œuvres audiovisuelles en classe, suivie d’un débat, dans une optique d’éducation à et par l’image. - La diffusion et le partage de ressources sur le cinéma, notamment celles développées par le CICLIC (Pôle régional image, livre et numérique, région Centre/Val de Loire) ou l’ACAP. - Un bilan en fin de projet.

La restitution, temps de cloture du projet

Le temps de clôture offre une visibilité du chemin parcouru aux pairs, à la communauté éducative et au-delà et adopte une forme originale qui ne cherche pas uniquement la présentation d'une oeuvre réalisée par les élèves.
  • Ce projet aboutira à la projection publique, au collège, du documentaire vidéo conçu par les élèves, par le biais de la plateforme de vidéo-blog qui aura été développée et qui regroupera aussi différents textes. Cet événement rassemblera des membres de la communauté éducative, des parents d’élèves et des représentants de la ville. Une autre présentation publique pourra être organisée en partenariat avec la ville de Drancy, à l’Espace culturel du Parc ou à l’espace d’exposition du Château de Ladoucette.

3. Co-construction du parcours

Liens avec les différentes entrées du projet d'établissement et notamment de son volet culturel.
Les axes du projet d’établissement auxquels il est fait référence sont explicités et le parcours a pour ambition de s'ouvrir à l'ensemble de l'établissement (rencontres avec d'autres classes, chantiers d'étape ...).
  • Ce projet avec Stéphanie Haski s'intègrerait dans le cadre de la mise en place des EPI pour le niveau 3ème, dans l'axe 1 du projet d'établissement " Pédagogie, organisation, communication pour la réussite des élèves " , pour " diversifier les parcours proposés et mettre en place des ateliers d'ouverture culturelle ", " adapter les pratiques pédagogiques ". Il s'intègrerait aussi dans l'axe 3 " Ouvrir le collège sur le monde et sur l'avenir ".
Liens avec les enseignements et notamment celui de l’histoire des arts. Les objectifs sont explicités par discipline et en lien avec le socle commun de compétences et de connaissances
  • Les professeurs travailleront autour de l'intitulé "Se raconter, se représenter: Comment et pourquoi parler de soi ? L’écriture de soi, de l’autobiographie au selfie". Dans ce cadre, les liens avec les enseignements seront les suivants : - en Français : Thématique du programme : "se chercher, se construire": Compétences : Comprendre et s’exprimer à l’oral - Lire - Écrire. Acquérir des éléments de culture littéraire et artistique Questionnements : Découvrir différentes formes de l'écriture de soi et de l'autoportrait, comprendre les raisons et le sens de l'entreprise qui consiste à se raconter ou à se représenter, percevoir l'effort de saisie de soi et de recherche de la vérité, s'interroger sur les raisons et les effets de la composition du récit ou du portrait de soi. - en Arts plastiques : Compétences : Mettre en œuvre un projet artistique. Expérimenter, produire, créer- Se repérer dans le domaine des arts plastiques- S’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs, s’ouvrir aux artistes et à l’altérité. Questionnements : La représentation ; images, réalité et fiction- L’œuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur. Le statut et la place des images. Se raconter par l'image.

Application MICACO | Date : 21/09/2017