Département de la Seine-Saint-Denis | La Culture et l'Art au Collège

Edition | Année parcours : 2017

Informations sur le parcours à la date du : 21/09/2017

Exploration de la figure féminine chez Marivaux à travers le texte, la mise en voix et en son !

Coordonnées du collège
  • Collège affecté : Collège Alfred Sisley
  • Ville : ILE-SAINT-DENIS
  • Classe : 3ème 
Coordonnées de la structure
  • Nom de la structure : Théâtre Gérard Philipe - Centre Dramatique National de Saint-Denis
Coordonnées de la personne ressource
  • Identité : Madame Delphine Bradier

1. Articulation avec un processus de création :

Le parcours a un lien avec la création / le projet scientifique en cours ou à venir

Projets artistiques/scientifiques en cours ou à venir de l'artiste ou du scientifique menant le parcours
  • Le TGP accueille du 3 au 25 mars 2018 "La Double inconstance" de Marivaux mis en scène par Jean-Michel Rabeux. Morgane Arbez est comédienne, et jouera le rôle de Silvia dans la pièce. C'est sa deuxième collaboration avec ce metteur en scène. Par ailleurs, elle est également musicienne et chanteuse (piano accordéon), et a une sensibilité particulière concernant le son et la musicalité au plateau. Cédric Colin qui interviendra en binôme aux côtés de Morgane, a été le régisseur son sur deux créations de la Compagnie : "Peau d'âne" et "La Belle au bois dormant". Il sera le créateur son pour "La Double inconstance".
Articulation du parcours avec ces projets
  • Le parcours que Morgane Arbez propose de mener avec les élèves s'inscrit dans une double problématique : celle parcourue par la pièce elle-même et celle proposée par la mise en scène dans sa manière d'aborder ensemble texte et son, texte et musique. Derrière le marivaudage et la comédie légère, Marivaux parle des rapports de pouvoirs et de la domination des puissants sur les faibles, mais aussi des hommes sur les femmes. C'est cet aspect qui intéresse particulièrement le metteur en scène Jean-Michel Rabeux et c'est autour de cet axe que Morgane Arbez et l'équipe de "La Double inconstance" va travailler. Il s'agira tout à la fois de plonger les élèves dans une réflexion sur la figure féminine au théâtre en s'appuyant sur le texte de Marivaux et le personnage de Silvia, mais pourquoi pas en allant piocher dans d'autres sources théâtrales et littéraires. Et d'explorer avec Cédric Colin, créateur sonore de "La Double inconstance", les différentes manières de travailler le son au théâtre.

2. Construction du parcours (pendant le temps scolaire et avec une classe donnée)

L'artiste, le scientifique a t'il déjà mené un parcours CAC lors des éditions précédentes ? Si oui, précisez dans quel collège, la ville et ce qui motive le renouvellement de sa candidature.
  • C'est la première fois que Morgane Arbez mène un parcours CAC, mais la Cie de Jean-Michel Rabeux en mène régulièrement depuis plusieurs années. Le rapport au public et l'éducation artistique sont des axes indissociables de leur activité de création.

L'atelier construit et encadré par l'artiste / le scientifique se déroule sur une durée d'environ 20 heures

Atelier (environ 20h)
  • Les temps d'atelier se dérouleront sous la forme d'un stage en immersion de 4 jours au TGP, les jeudi 8 et vendredi 9 mars 2018, et jeudi 15 et vendredi 16 mars 2018 (20h). Les élèves, après un temps d'échauffement commun et de découverte du plateau, se répartiront en deux groupes : l'un travaillera plus spécifiquement avec Morgane Arbez autour du texte et de la mise en voix, l'autre avec Cédric Colin autour de la création d'un environnement sonore et de la sonorisation des élèves-acteurs.

Les sorties développent et mettent en perspective l'univers artistique / culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique

Sorties (environ 10 heures) développent et mettent en perspective l'univers artistique, culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique
  • Les élèves verront au TGP "La Double inconstance" de Marivaux le lundi 5 mars 2018. Par ailleurs, il leur sera proposé un autre spectacle de la programmation pour leur faire découvrir une forme contemporaine : "France fantôme" écrit et mis en scène par Tiphaine Raffier, et accueilli au TGP entre le 31 janvier et le 10 février 2018. Il s'agit d'une histoire puisée dans le registre du science-fictionnel, dont la mise en scène fera la part belle au son et à la vidéo. Enfin, ils poursuivront leur parcours autour de Marivaux et de la place des femmes, en découvrant au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France "La femme n'existe pas", adaptée de "La Colonie", mis en scène par Keti Irubetagoyena.

L'analyse critique permet d'expliciter la démarche de l'artiste / du scientifique et le sens du projet

Les temps de réflexion permettent d’expliciter la démarche de l’artiste/du scientifique et le sens du projet auprès de la classe. Ils ont obligatoirement lieu en présence des élèves et deux heures minimum doivent y être spécifiquement dédiées.
  • Une visite technique du TGP sera proposée aux élèves à l'automne 2017, pour leur permettre de découvrir le lieu, l'envers du décor, le fonctionnement de la machinerie et les métiers techniques. Une première rencontre avec les artistes aura lieu en décembre en classe. Elle permettra de présenter le projet et de préparer les élèves au spectacle, ainsi que de définir l'axe thématique et de choisir les extraits de textes qui seront explorés dans le cadre du stage. Parallèlement, des temps de préparation aux sorties et de retour et d'analyse des spectacles vus seront pris en charge par les enseignants. Une rencontre avec Keti Irubetagoyena pourra être envisagée également, en lien avec le spectacle que les élèves verront à Tremblay, puisqu'elle sera accueillie en compagnonnage au TGP, et que son approche de Marivaux pourra être mis en perspective avec le travail que les élèves réaliseront. Enfin, une rencontre en classe avec Jean-Michel Rabeux, qui sera convié à la restitution des élèves, sera organisée à l'issue du parcours.

La restitution, temps de cloture du projet

Le temps de clôture offre une visibilité du chemin parcouru aux pairs, à la communauté éducative et au-delà et adopte une forme originale qui ne cherche pas uniquement la présentation d'une oeuvre réalisée par les élèves.
  • A l'issue du stage, les élèves présenteront la petite forme qu'ils auront créée au TGP. Seront conviés les familles, amis, personnels de l'établissement et du TGP, et équipe artistique de "La Double inconstance".

3. Co-construction du parcours

Liens avec les différentes entrées du projet d'établissement et notamment de son volet culturel.
Les axes du projet d’établissement auxquels il est fait référence sont explicités et le parcours a pour ambition de s'ouvrir à l'ensemble de l'établissement (rencontres avec d'autres classes, chantiers d'étape ...).
  • Le collège Alfred Sisley s’engage, depuis la rentrée 2016, dans une nouvelle étape, en refondant son projet d’établissement, l’accent a été mis sur le souci de s’appuyer sur l’existant, de s’adapter aux conditions nouvelles, tout en s’inscrivant dans les directions affichées par le projet académique. Parmi les axes directeurs de ce projet d’établissement, l’ensemble de l’équipe pédagogique a été invitée à réfléchir au « réussir ensemble », notamment en développant l’offre culturelle proposée aux élèves par le biais de sorties culturelles et la mise en place d’une pédagogie de projet. Le projet proposé par le Théâtre Gérard Philippe permettra donc tout à la fois de réunir les élèves d’une même classe autour d’un projet et d’un parcours du spectateur, afin de stimuler leur envie d’être et de travailler ensemble tout en étant force de proposition individuelle, mais également de créer du lien entre les élèves d’un même établissement en favorisant les liaisons entre les classes et les niveaux. En effet, ce parcours sera l’occasion pour les élèves de présenter leur travail au terme d’un stage en immersion au TGP et de rencontrer les élèves de 4ème-3ème pour leur faire part des métiers du spectacle vivant découverts (scénographie, espace scénique, travail du son). La visite du Théâtre Gérard Philippe en début d’année constituera une entrée en matière capitale dans la compréhension des différents métiers qui leur sera donnés de découvrir. L’accompagnement de l’orientation des élèves est une priorité du projet d’établissement du collège Alfred Sisley, qui organise depuis plusieurs années un forum des métiers, auquel les élèves de ce parcours pourront participer en élaborant une présentation originale des métiers du spectacle vivant, souvent méconnus de nos élèves. Par ailleurs, les sorties culturelles prévues leur permettront de découvrir un lieu à proximité de leur établissement, de susciter ainsi l’envie de devenir des spectateurs avertis, critiques et autonomes et d’établir des ponts entre les différentes disciplines concernées par ce projet.
Liens avec les enseignements et notamment celui de l’histoire des arts. Les objectifs sont explicités par discipline et en lien avec le socle commun de compétences et de connaissances
  • Le parcours s’inscrit dans une démarche à l’échelle de l’année qui trouvera de nombreux échos dans les programmes de 3e de Français, Art plastique, EPS et Education musicale. Dans un 1er temps l’étude de la pièce se situera en prolongement d’une séquence sur la satire des inégalités sociales aux 17e et 18e siècles, conformément aux attentes des programmes de Français notamment de la thématique « Dénoncer les travers de la société ». Les élèves seront amenés à s’interroger sur les objectifs de la satire et sa dimension sociale, morale et politique. Ils travailleront sur ses procédés, tels que le rire et l’humour et s’interrogeront sur l’efficacité du rire pour corriger les travers de la société. Ils devront composer une scène satirique ayant pour thème une réflexion sur des comportements ridicules ou désagréables en société. De même, les élèves aborderont simultanément le dessin satirique en cours d’Art plastique et réaliseront une affiche pour défendre la liberté d’expression. Par la suite, en parallèle du travail effectué avec l’équipe artistique de la pièce, les élèves de 3ème aborderont la cruauté, la noirceur derrière le comique en travaillant sur l’élaboration d’une réécriture contemporaine de plusieurs scènes choisies. En cours de Français, le théâtre sera alors évoqué comme le lieu de l’expression de revendications féminines. La modernité de ce texte et de la mise en scène permettra de poser des questions que nous ne pouvons éluder : qui serait Silvia aujourd’hui? quelle est la place de la femme dans la société actuelle? Quelles sont les violences qui parcourent aujourd’hui la vie d’une femme et les stratégies mises en place pour lutter contre cette discrimination? Nous interrogerons plusieurs figures féminines théâtrales et cinématographiques. En outre, les spectacles que les élèves seront amenés à voir au TGP feront écho au programme de Français (par ex., le spectacle "France-fantôme" servira d’introduction à l’étude du genre de la science-fiction). Ce parcours du spectateur donnera lieu à la rédaction de critiques, accessibles à l’ensemble du collège par le biais d’un journal illustré. Tout au long de ce parcours, les élèves seront ainsi amenés à développer leur esprit critique et les compétences liées à l’expression personnelle écrite.

Application MICACO | Date : 21/09/2017