Département de la Seine-Saint-Denis | La Culture et l'Art au Collège

Edition | Année parcours : 2017

Informations sur le parcours à la date du : 28/07/2017

À LA TRACE

Coordonnées du collège
  • Collège affecté : Collège Antoine de Saint-Exupéry
  • Ville : NOISY-LE-GRAND
  • Classe : 3ème 
Coordonnées de la structure
  • Nom de la structure : F93
Coordonnées de la personne ressource
  • Identité : Madame Claire Hazart

1. Articulation avec un processus de création :

Le parcours a un lien avec la création / le projet scientifique en cours ou à venir

Projets artistiques/scientifiques en cours ou à venir de l'artiste ou du scientifique menant le parcours
  • Après des études universitaires d’archéologie, Marie-Camille Vivant-Fuster travaille comme technicienne de fouilles puis comme responsable d’opérations sur différents chantiers, particulièrement en France sur des sites urbains, pour l’Institut national de recherches archéologiques préventives, l’opérateur public en matière d’archéologie.
Articulation du parcours avec ces projets
  • Elle occupe un poste d’attaché de conservation comme archéologue à la Direction de l’archéologie de Chartres. Outre son activité scientifique, Marie-Camille Vivant_Fuster participe à des opérations de médiation auprès des publics pour faire connaître, hors de l’imagerie populaire, le métier d’archéologue.

2. Construction du parcours (pendant le temps scolaire et avec une classe donnée)

L'artiste, le scientifique a t'il déjà mené un parcours CAC lors des éditions précédentes ? Si oui, précisez dans quel collège, la ville et ce qui motive le renouvellement de sa candidature.
  • Le projet À la trace est entièrement nouveau, aussi bien quant au thème abordé- l’archéologie- que quant aux visites et aux intervenants. Marie-Camille vivant-Fuster est une professionnelle nouvellement sollicitée pour animer un atelier.

L'atelier construit et encadré par l'artiste / le scientifique se déroule sur une durée d'environ 20 heures

Atelier (environ 20h)
  • Les élèves exposent un site de fouilles au sein de leur collège en s’inspirant d’un véritable terrain. Grâce à cette reconstitution, chaque classe se voit accéder à toutes les dimensions de l’archéologie : plaisir des découvertes ; techniques de préservation ; production de connaissances à partir d’objets entiers ou partiels ; interprétations historiques pour restituer des modes de vie. Mettre au jour (4h) Les témoignages d’une vie ancienne sont découverts, et c’est l’archéologie qui se met en route. Grace à des échantillons d’objets, en expliquant les outils utilisés et en commentant des images de fouilles, l’intervenant retrace la chaîne de travail des archéologues. Les méthodes sont présentées, il s’agit de montrer comment des « restes anciens » peuvent conduire les chercheurs à reconstituer la vie qui les entoure. Au plus près des choses (8h) Un site de fouilles est sélectionné pour la classe. Les élèves disposent de nombreuses informations : où est-il situé, comment a-t-il été découvert et qu’a-t-il révélé jusqu’à présent ? La classe reçoit un archéologue chargé des fouilles pour préciser les recherches en cours (il apporte plan, image, objets). La classe consigne par écrit les principaux éléments fournis. Les élèves se répartissent les rôles d’observateurs pour être précis lors de la visite prévue. Que s’est-il passé ? (8h) La classe est présente une journée sur le site de fouille. Les groupes d’observateurs sont constitués, les consignes sont rappelées. Toute la journée, on prend des photos, des repères, on pose aussi le maximum de questions. De retour en classe, les élèves choisissent un espace dans l’établissement pour y positionner leur installation. Ils établissent les plans, les espaces de circulation, ils disposent également les objets qu’ils souhaitent « enfouir » et réfléchissent aux matériaux employés. Avec l’intervenant, on vérifie sans cesse la copie avec l’original ; on rédige enfin les informations à disposition des visiteurs.

Les sorties développent et mettent en perspective l'univers artistique / culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique

Sorties (environ 10 heures) développent et mettent en perspective l'univers artistique, culturel de l'artiste / du scientifique et sa pratique
  • Visite d’une journée du site de fouilles à Lagny-sur-Marne - Seine-et-Marne Antiquité, Moyen Âge, Époque moderne, Période contemporaine À Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), dans le quartier des Tanneurs, en concertation avec 77 Aménagement, l’Inrap conduit durant cinq mois une fouille préalable aux aménagements de la ZAC des Tanneurs (îlot C). Des vestiges d’occupations médiévales et modernes ont ainsi été mis au jour de part et d’autre d’un canal maçonné de 15 m de large, installé dans un ancien bras de la Marne. Il s’agit notamment d’installations artisanales liées au tannage du cuir, datées du XIVe au XVIe siècle. En complément de la visite de site, une visite au musée d’archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye sera programmée.

L'analyse critique permet d'expliciter la démarche de l'artiste / du scientifique et le sens du projet

Les temps de réflexion permettent d’expliciter la démarche de l’artiste/du scientifique et le sens du projet auprès de la classe. Ils ont obligatoirement lieu en présence des élèves et deux heures minimum doivent y être spécifiquement dédiées.
  • Outre l'archéologue, plusieurs spécialistes interviennent lors de fouilles archéologiques, que se soit directement sur le site de découverte ou en laboratoire. Discussion en classe avec Geneviève Daoulas, carpologue, qui étudie les semences anciennes.

La restitution, temps de cloture du projet

Le temps de clôture offre une visibilité du chemin parcouru aux pairs, à la communauté éducative et au-delà et adopte une forme originale qui ne cherche pas uniquement la présentation d'une oeuvre réalisée par les élèves.
  • Les différents éléments du champ de fouilles sont livrés à la classe : objets, sable, terre, fac-similés variés, etc. La construction dans l’enceinte du collège est réalisée en directe, elle est commentée. Les visites du site sont programmées. Les visiteurs font connaissance avec le site de référence des élèves (histoire, lieu, techniques utilisés, etc.); les élèves expliquent la vie ancienne dont les objets portent témoignages. Les visiteurs sont également sensibilisés aux fouilles préventives.

3. Co-construction du parcours

Liens avec les différentes entrées du projet d'établissement et notamment de son volet culturel.
Les axes du projet d’établissement auxquels il est fait référence sont explicités et le parcours a pour ambition de s'ouvrir à l'ensemble de l'établissement (rencontres avec d'autres classes, chantiers d'étape ...).
  • Le collège Saint-Exupéry, à travers son projet d'établissement, favorise la réussite de ses élèves, notamment ceux les plus en difficulté. Pour cela, l’accent est mis sur la persévérance scolaire chez les garçons et sur l’ambition scolaire chez les filles, avec 2 objectifs à atteindre: co-élabboration d'un cadre d’établissement structuré et structurant avec les équipes internes et avec des partenaires extérieurs; fluidifier les parcours des élèves tout au long de leur scolarité, de l’école jusqu’au lycée. Enfin, il interroge les autonomies cognitive, conative, sociale et le projet Tour opérateur servira l’apprentissage et le développement de l’autonomie.
Liens avec les enseignements et notamment celui de l’histoire des arts. Les objectifs sont explicités par discipline et en lien avec le socle commun de compétences et de connaissances
  • À la trace s’adresse aux enseignements d’histoire, d’arts plastiques et visuels. Des entrées secondaires peuvent être aussi faites avec les enseignements de sciences et technologies. Le projet répond à différentes entrées et domaines du socle de 1 à 5. Histoire Se repérer dans le temps : construire des repères historiques (dom. 1, 2 et 4) : situer un fait dans une époque ou une période donnée ; mettre en relation des faits d’une époque ou d’une période donnée ; identifier des continuités et des ruptures chronologiques pour s’approprier la périodisation de l’histoire et pratiquer de conscients allers-retours au sein de la chronologie. Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués (dom. 1, 2 et 4) : nommer, localiser et caractériser un lieu dans un espace géographique ; situer des lieux et des espaces les uns par rapport aux autres ; utiliser des représentations analogiques et numériques des espaces à différentes échelles ainsi que différents modes de projection Analyser et comprendre un document (dom. 1 et 2) : confronter un document à ce qu’on peut connaitre par ailleurs du sujet étudié 
 Coopérer et mutualiser (dom. 2 et 3) : organiser son travail dans le cadre d’un groupe pour élaborer une tâche commune et/ou une production collective et mettre à la disposition des autres ses compétences et ses connaissances ; négocier une solution commune si une production collective est demandée ; apprendre à utiliser les outils numériques qui peuvent conduire à des réalisations collectives. Arts plastiques et visuels Se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques et visuels, être (dom. 1, 3 et 5) : reconnaître et connaître des œuvres de domaines et d’époques variés appartenant au patrimoine national et mondial, en saisir le sens et l’intérêt ; Identifier des caractéristiques (plastiques, culturelles, sémantiques, symboliques) inscrivant une œuvre dans une aire géographique ou culturelle et dans un temps historique ; Proposer et soutenir l’interprétation d’une œuvre

Application MICACO | Date : 28/07/2017